• BZK

ADV accessoires

Mis à jour : 23 nov. 2020

Voici la liste des accessoires que j'ai installés sur l'Himalayan. Comme pour l'article sur les pièces modifiées, ce post est un récapitulatif des différentes sources d'info que j'ai consultées et des solutions que j'ai envisagées et éventuellement testées.


A chaque fois, je vous présente pourquoi j'ai choisi d'installer cette typologie d'accessoires, les différents modèles envisagés et les critères de choix. Si besoin est, je précise les outils nécessaires et les difficultés rencontrées pour le montage.


Le moment venu, j'ajouterai une review pour chacun d'eux afin de partager mon retour d'expérience.



Protections de la moto



#Handguards


Pourquoi : Les pare-mains protègent le pilote des projections de pierre et surtout les leviers de frein et d'embrayage en cas de chute. Une simple chute sur un chemin de campagne peut donc se transformer en vraie galère, va pour les pare-mains. Bien évidement, il faut donc installer une paire avec un renfort en métal et pas simplement la protection plastique.


Les options : Les prix varient énormément pour cet accessoire et il est très facile d'en trouver neufs ou d'occasion sur leboncoin. L'important est qu'ils s'adaptent au guidon. Voici les trois options envisagées :


Option 1 : le modèle proposé par Royal Enfield spécialement pour l'Himalayan

Avantage : ils ne diminuent pas le rayon de braquage

Inconvénient : prix (80€) et un seul point de fixation à l'extrémité du guidon, ils se dévissent lorsque l'on s'appuie dessus


Option 2 : les Goofits recommandés par Roland (excellent blog) et trouvables sur Amazon

Avantage : le prix (40€) et l'adaptabilité

Inconvénient : ils diminuent le rayon de braquage, la fixation vient taper sur la bulle


Option 3 : les Barkbusters et autres marques high-end

Avantage : la marque et ?

Inconvénient : le prix, plus de 100€ pour deux pattes en aluminium et deux caches plastiques


Quelqu'un sait-il s'il y a une vraie différence par rapport aux Goofits par exemple ?


Installation : le montage est très simple, il nécessite une clé allen et idéalement un étau. L'une des pattes en aluminium doit être légèrement tordue pour s'aligner parfaitement avec la fixation guidon.



Il paraît que les pare-mains protègent aussi du froid. Après avoir roulé cet hiver avec j'ai tout de même décidé d'acheter des manchons. Ce modèle GIVI spécial protèges-main se monte sans problème même avec les Goofits.



#Crashbars


Pourquoi : elles protègent les carters moteur en cas de chute. Sujet assez sensible encore une fois, même si elles ajoutent du poids je pense que c'est indispensable. Pour info, RTW Paul remplace ses carters par des pièces spéciales et se passe de crashbars sur sa KTM.


Les options : comme pour les pare-mains, l'offre est assez large. L'idéal étant de choisir un modèle avec trois points de fixation (et non pas deux, pour répartir la force en cas de choc) intelligemment placés (pas au même niveau du cadre ou pas sur une pièce en contact avec le moteur).



Option 1 : les crashbars proposés par Royal Enfield

Avantage : prix (80€)

Inconvénient : seulement deux points de fixation sur la partie avant du cadre, forme peu enveloppante


Option 2 : GIVI

Avantage : trois points d'attache répartis côté échappement et côté admission

Inconvénient : prix plus élevé que les RE (150€)


Option 3 : SW Motech pour un prix similaire aux GIVI

Avantage : trois points d'attache répartis côté échappement et côté admission

Inconvénient : un point de fixation est placé sur le support du haut moteur


SRC design en propose également, d'après Eduardo qui travaille pour la marque, cette version est en inox, contrairement aux versions GIVI et SW Motech, donc "much more resistant".


Quelqu'un a-t-il déjà testé des crashbars en inox ?


Installation : c'est mon concessionnaire qui a installé les GIVI pendant la révision des 1000 Km. Plusieurs vidéos sont dispo dont celle de KARMAkaze moto, la chaîne est très cool d'ailleurs.



Eduardo de SRC design m'a offert une protection de maître cylindre arrière. Le genre de pièce assez exposée que je n'ai pas envie de casser en plein milieu du voyage. Merci Eduardo !


master cylinder gard Royal Enfield Himalayan SRC Design


Navigation



#Handlebar


Pourquoi : Par soucis d'économie, j'utilise mon téléphone comme GPS. Pour pouvoir le consulter sans perdre la route des yeux j'ai cherché un montage le plus haut possible.



La fixation guidon est possible avec un bras articulé mais vous risquez de ne plus voir votre tableau de bord.


La fixation au rétroviseur, avec un bras également, rehausse le téléphone mais il n'est pas dans l'axe de la route (ou alors si c'est le cas il est devant le tableau de bord). De plus le téléphone est assez exposé aux projections.


Troisième solution, placer le GPS au dessus du tableau de bord avec une barre de fixation / handlebar. A vous de déterminer la largeur dont vous avez besoin. Dans la mesure où cela ne perturbe pas la vision de la route (vous regardez par dessus), j'ai cherché la barre la plus large possible pour pouvoir y installer le GPS et le double USB. Voici les options que j'ai trouvées pour l'Himalayan (surement pas exhaustif).



Option 1 : L'Himalayan Pro Mount de Enfield Accessories (78 Pounds)

Avantage : double USB inclus, montage très haut

Inconvénient : peut-être trop haut quand on roule en ville ?


Option 2 : GPS Bar de SRC Design (78 Dollars)

Avantage : bon compromis dans la hauteur des pattes

Inconvénient : pas de double USB inclus


Option 3 : L'Himalayan Mini Mount de Enfield Accessories (44 Pounds)

Avantage : encombrement minimum si l'on connait à l'avance le support de téléphone utilisé

Inconvénient : possibilité d'accrocher un seul accessoire (mais puisque le double USB est inclus ça n'est peut-être pas gênant)


Par principe, l'équipe de SRC ayant été super sympa, j'ai choisi l'option 2. Le montage se fait sur les 4 fixations de la bulle et nécessite simplement une clé allen. Je serai toutefois curieux de tester l'option 1.



N'hésitez pas à partager vos retours d'expériences si vous l'avez fait !



#Support Téléphone


Pas besoin d'expliquer l'intérêt d'une fixation de téléphone. L'offre est gigantesque sur le marché et pour peu que vous utilisiez Instagram vous avez forcément été targetés par Quadlock.


Le système Quadlock est intéressant surtout si votre téléphone fait office de GPS et également d'appareil photo. On le fixe et le retire très rapidement, partout sur la moto (guidon, retro, handlebar, à condition que vous ayez la bonne bague de fixation). L'inconvénient majeur d'après moi est la coque propriétaire obligatoire. Cette coque a une excroissance sur le dos du téléphone pas pratique en mode "ville" puisque le téléphone n'est pas à plat lorsque vous le posez.

Par ailleurs, le système est intégralement en plastique et plusieurs utilisateurs auraient abîmé le stabilisateur de l'appareil photo de leur smartphone. Il semble que sur les montages sans bras articulé, le 100% plastique n'absorbe pas les vibrations.

Sur les conseils de l'équipe Ixtem moto, j'ai opté pour le Ram Mount X grip. Le bras articulé me permet de positionner mon Iphone 7 juste au niveau des yeux sans cacher le tableau de bord. Il ne nécessite par de coque propriétaire et tient très bien le téléphone en place. En revanche j'ai parfois du mal à le positionner sans que l'un des boutons de son ne s'active. Un essai complet est disponible sur motard-adventure.com.

Le montage se fait avec une clé plate, rien de compliqué. Si comme moi vous avez le double USB à proximité immédiate, prévoyez un collier pour maintenir l’excédent de cable USB.






Confort



Deux choses à prendre en compte sur la selle de l'Himalayan : elle n'est pas confortable (prévoir une pause toutes les 2 heures max) et elle est trop basse (je mesure 1.79 m et mes jambes sont trop pliées, à la longue c'est usant).


C'est le moment où je précise que j'ai tout le temps mal au cul : en voiture, en avion, en moto, tout le temps. Suivant les conseils de Itchy Boots (le site est top et la chaine youtube dingue) j'ai commandé la selle touring proposée en spare par Royal Enfield pour 80€. C'est mieux mais rien de transcendant.


Je n'avais plus le temps, et pas le budget, d'aller chez un sellier faire une selle confort avant le départ. En cherchant je suis tombé sur cet article d'adventure-motorcycling.com (une mine d'or) qui parle du système Cool cover . Il fait circuler l'air sous les fesses et diminue sensiblement les douleurs. Après 4 heures d'autoroute: on sent vraiment l'air circuler entre les fesses et la selle, c'est mieux !


Pour l'installation, il suffit de démonter la selle, d'enfiler le cool cover et de scratcher l'attache.



Reste à suivre les conseils jusqu'au bout et tester avec une épaisseur de mousse en combo (en attente de réception) comme conseillé sur l'article. Le tout cumulé, on approche du prix d'une selle faite par un pro remarque ...


Ultime espoir : la peau de mouton qui apparemment est très bien quand il fait beau mais fait éponge lorsqu'il pleut.


Encore une fois, je veux bien les avis de ceux qui ont testé !





Essence



En phase de rodage, la moto fait environ 350 Km avec le réservoir de 15 litres soit une consommation moyenne de 4.3 litres au 100. Petite précision, la réserve se déclenche assez vite mais il reste au moins 4 litres d'essence quand le témoin s'allume donc pas d'affolement.


350 Km d'autonomie, ça peut être insuffisant pour certaines étapes du voyage Paris - Irkoutsk. Pour emporter davantage d'essence, deux solutions : remplacer le réservoir par un plus grand (comme Acerbis le fait pour la 600 XT par exemple) ou emporter une réserve d'essence annexe.


A ma connaissance il n'existe pas encore de réservoir de ce type pour l'Himalayan, va pour la réserve annexe. Souple ou rigide ?

Souple : elle ne prendra pas de place lorsqu'elle est inutilisée mais il faudra lui trouver une place bien accrochée lorsqu'elle sera pleine (exemple chez Touratech).

Rigide : le jerrycan et la fixation ajouteront du poids en plus mais la fixation sera "propre" et le poids peut être bien réparti.


N'ayant pas besoin des supports de réservoir pour fixer de la bagagerie, je les utiliserai donc pour installer un jerrycan de chaque côté. Ils sont généralement disponibles en version 3 ou 6 litres.



Voici la vidéo de KARMAkaze moto où il présente l'installation des Rotopax 6 litres. Ci-dessus un screenshot de sa vidéo, montée en 6 litres et une photo de la mienne en 3. A vous de voir en fonction de votre besoin. Avec 2*3 litres supplémentaires ça devrait aller pour moi sans créer un vrai surpoids ni gêner le mouvement du guidon.


Pour les jerrycans :


Option Amazon utilisée par Itchy Boots

Avantage : prix (50 dollars), livré avec le système de fixation mais pas le "bracket"

Inconvénient : il faudra acheter/fabriquer un "bracket" en spare comme ceux de Enfield Accessories et peut-être l'adapter (cf vidéo de KARMAkaze moto)


Option Rotopax

Avantage : forme plus allongée que les deux autres options si besoin, fixation verrouillable par clé disponible (plus chère)

Inconvénient : le prix (85€ l'unité), le système de fixation non inclus (75€ l'unité), vous aurez besoin d'un "bracket" également


Option SRC Design

Avantage : kit jerrycan + fixation + support pour 100€

Inconvénient : tout comme pour les fixations Enfield Accessories, pas de possibilité de verrouiller avec une clé la fixation


J'ai opté pour la solution SRC, elle se monte assez facilement avec une clé allen. Avant d'installer les "brackets" sur vos renforts de réservoir, pensez à bien retirer la peinture noire qui se trouve dans le filetage en vissant/dévissant la vis plusieurs fois.



N'hésitez pas à commenter et partager les accessoires que vous avez installés !


Marc

814 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout